Mr Hibou

Comment introduire le gluten dans l’alimentation de votre bébé ?

Le gluten, protéine que l’on retrouve dans certaines céréales, est souvent évoqué lorsque l’on parle d’alimentation, et notamment de régimes alimentaires.

Et s’il était auparavant conseillé de l’introduire dans l’alimentation des bébés entre 4 et 7 mois, de récentes études ont récemment bousculé les choses.

Alors, qu’en est-il exactement ? Faisons un point sur les informations à prendre en compte pour introduire correctement le gluten lors de la diversification alimentaire.

Le gluten : de quoi s'agit-il ?

Où trouve-t-on du gluten ?

Le gluten fait partie des allergènes qui doivent être obligatoirement mentionnés sur un produit alimentaire. C’est pourquoi il faut faire preuve de prudence lorsqu’on l’introduit dans l’alimentation des nourrissons.

On en retrouve dans certaines céréales comme le blé, l’épeautre, l’orge ou encore l’avoine. De ce fait, de nombreux aliments transformés, qui contiennent ces céréales, contiennent également du gluten.

C’est le cas notamment du pain, de la pâte à pizza, des céréales ainsi que des gâteaux et des pâtisseries.

Régulièrement utilisé comme épaississant, le gluten se retrouve également dans la plupart des plats préparés et en particulier ceux qui contiennent de la sauce.

comment introduire le gluten dans l'alimentation de votre bébé ?

Quels sont les avantages du gluten ?

Si de nombreuses personnes cherchent à bannir le gluten de leur alimentation, celui-ci possède pourtant certains avantages.

Et il n’est absolument pas conseillé de priver votre bébé de cette protéine indispensable !

En premier lieu, il faut savoir que le gluten est composé d’acides aminés que l’organisme est incapable de fabriquer. Il est donc nécessaire d’en consommer de façon régulière.

Le gluten contient également de la vitamine B, indispensable à la croissance des bébés.

Par ailleurs, même pour les personnes qui présentent une intolérance au gluten, il est déconseillé de s’en passer de manière permanente.

Certaines études ont en effet montré qu’une carence importante en gluten pouvait présenter des risques de maladies cardio-vasculaires, et favoriser l’apparition de diabète.

Le gluten est-il dangereux pour les bébés ?

Rassurez-vous tout de suite : le gluten ne présente absolument aucune contre-indication pour les bébés. Il doit d’ailleurs être consommé quotidiennement, car il favorise le bon développement de votre bébé.

Il se peut néanmoins, au même titre que les adultes, que votre bébé présente une intolérance au gluten. Dans ce cas, il faudra alors mettre en place un régime spécifique pour limiter l’impact du gluten sur la santé de votre enfant.

L’intolérance au gluten : de quoi s’agit-il ?

Vous avez peut-être déjà entendu que de nombreuses personnes sont intolérantes au gluten. Il s’agit en effet d’un allergène qui peut entraîner la maladie cœliaque, provoquée par une sensibilité de l’intestin au gluten.

Cette maladie touche environ 1% de la population française.

Si une personne intolérante consomme du gluten, elle risque alors d’être victime d’une inflammation de l’intestin qui peut, à terme, endommager les parois intestinales.

Chez les bébés, le gluten peut également être à l’origine d’intolérances ou d’allergies, comme pour le lait. Cela reste néanmoins beaucoup plus rare que chez les adultes.

À quel âge peut-on introduire le gluten dans l'alimentation des nourrissons ?

Comme nous l’avons vu, il est déconseillé de priver votre enfant d’un apport en gluten. Mais à quel moment peut-on en donner ?

Les nouvelles recommandations sur l’introduction du gluten

Jusqu’en 2008, il était conseillé de commencer l’introduction du gluten entre 4 mois révolus et 7 mois révolus. Dans le cas contraire, les risques de développer la maladie cœliaque étaient beaucoup plus élevés.

On pensait également que le lait maternel avait un rôle déterminant lors de l’introduction du gluten, notamment en protégeant les nourrissons de la maladie cœliaque.

Néanmoins de nouvelles études ont été menées récemment et depuis 2016, l’ESPGHAN a publié de nouvelles recommandations au sujet de l’introduction du gluten chez les nourrissons.

Il a notamment été démontré qu’une introduction tardive du gluten n’avait pas d’incidence réelle vis-à-vis de la maladie cœliaque, pas plus que la consommation ou non de lait maternel.

Vous pouvez donc introduire le gluten dans l’alimentation de votre bébé entre 4 et 12 mois sans risque.

Qu’en est-il des enfants à risque ?

S’il existe des antécédents familiaux concernant l’intolérance au gluten, votre bébé est alors considéré comme plus à risque de développer une maladie cœliaque.

Dans ce cas, il est conseillé d’introduire le gluten le plus tard possible, soit à l’âge de 12 mois. Cela permettra ainsi de retarder l’apparition de la maladie.

Votre pédiatre vous indiquera les précautions à prendre et le régime à adopter pour réduire l’impact du gluten sur l’organisme de votre bébé.

Le gluten et la diversification alimentaire

En tant que parents, vous connaissez certainement l’importance de la diversification alimentaire. Il s’agit de passer d’une alimentation entièrement lactée à une alimentation plus variée, répartie à plusieurs moments de la journée.

La diversification alimentaire ne doit pas intervenir avant l’âge de 4 mois, et vous devez au préalable avoir obtenu l’accord de votre pédiatre. Il en est de même pour l’introduction du gluten.

Néanmoins, certains spécialistes s’accordent à dire qu’il ne faut pas nécessairement donner du gluten aux nourrissons dès le début de la diversification alimentaire.

En général, il est conseillé de commencer par les farines sans gluten entre 4 et 6 mois, puis d’introduire le gluten à partir du 7ème mois en petites quantités.

Sous quelle forme donner du gluten à votre bébé ?

Lors des premières semaines, vous pouvez mélanger des céréales infantiles contenant du gluten avec le lait du biberon.

Commencez par de petites quantités et si votre enfant ne présente pas de réaction, augmentez progressivement la dose.

Vous pouvez ensuite mélanger de la farine avec du gluten dans la soupe ou dans de la purée de fruits ou de légumes.

Au bout de quelques semaines, vous pourrez introduire des aliments solides, en veillant dans un premier temps à ce qu’ils soient fondants : il sera ainsi plus facile pour votre bébé de les mâcher.

Vous pourrez donc lui proposer des petits morceaux de pain, de la semoule fine ou des pâtes que vous aurez pris soin de cuire suffisamment longtemps.

Vous trouverez également des petits pots en grande surface, conçus spécialement pour l’alimentation des bébés.

Diversification alimentaire, découvrez nos conseils pour votre bébé :

Bébé commence la diversification alimentaire et vous recherchez les meilleurs équipements ?

C'est le moment de lui choisir le meilleur produit !