Les meilleurs produits & conseils dans chaque univers !

⭐ Peut-on allaiter quand on est malade ?

Grippe ou rhume, gastro-entérite, covid-19… vous avez attrapé une maladie, et n’aimeriez surtout pas la transmettre à votre bébé.

Faut-il pour autant arrêter l’allaitement ? Ou bien, la mère peut-elle continuer à allaiter même si elle a un problème de santé et qu’elle prend des médicaments ?

Nous répondons à vos questions.

📙 Est-il possible de poursuivre l’allaitement maternel si la mère est malade ?

De manière générale, les mères peuvent continuer à allaiter leur bébé même si elles sont malades. En cas d’infections bénignes comme un rhume, une grippe ou une petite fièvre, il est tout à fait possible, et même conseillé de poursuivre l’allaitement.

En effet, une fois que vous avez attrapé une maladie, vous commencez à fabriquer les défenses nécessaires pour s’en débarrasser.

Pendant la tétée, ces précieux anticorps sont transmis à votre bébé, qui risque moins de présenter de graves symptômes.

Par ailleurs, le lait maternel reste toujours la meilleure alimentation pour un bébé. En effet, en plus des anticorps, il contient tous les nutriments nécessaires pour renforcer ses défenses naturelles.

Si la mère suit un traitement médicamenteux qui s’étale sur plusieurs mois, voire des années, sachez que les avantages de l’allaitement l’emportent sur les risques.

Cela peut être le cas des mères asthmatiques, diabétiques ou ont un problème de santé chronique

allaiter quand on est malade

📙 Est-ce que l’allaitement ne favorise pas la transmission d’une maladie ?

Les maladies courantes ne sont pas transmises par le lait maternel, donc votre bébé ne risque pas d’attraper votre grippe à cause de l’allaitement.

En revanche, la contagion s’effectue de manière classique, par la voie respiratoire. Il est donc impératif d’observer les règles d’hygiène basiques, comme :

  • Se laver les mains fréquemment, surtout avant l’allaitement ;
  • Changer de blouse à chaque tétée ;
  • Porter un masque si vous souffrez des symptômes légers du covid-19.

 

Notons qu’une maman peut se faire vacciner contre la grippe même pendant l’allaitement.

Dans le cas où des maladies seraient survenues pendant les dernières semaines de votre grossesse, mais que vous avez été guérie après l’accouchement, vous pouvez allaiter sans crainte.

Concernant l’intoxication alimentaire, sachez que ce problème de santé n’affecte en rien la qualité du lait maternel.

L’alimentation du bébé ne doit pas changer. Seulement, pour éviter la déshydratation, la maman doit beaucoup boire, en préférant les boissons chaudes qui sont plus faciles à digérer.

📙 Peut-on allaiter quand on a de la fièvre ?

La fièvre ne justifie pas l’arrêt de l’allaitement. Les mères peuvent toujours continuer à allaiter leur bébé et profiter justement de ces moments pour se reposer avec leur enfant.

D’ailleurs, dans ces cas, le médecin prescrit généralement des médicaments compatibles avec l’allaitement, à base de paracétamol, par exemple.

En revanche, si vous prenez des antibiotiques, le médecin vous informera de leur interaction avec l’allaitement.

Même si en réalité, une quantité minime de médicaments passe dans le lait maternel, la prudence oblige à interrompre l’allaitement dans certains cas.

Seul votre médecin est en mesure de vous indiquer s’il faut temporairement suspendre les tétées.

📙 Quelles maladies peuvent obliger une mère à arrêter l’allaitement ?

Ces maladies sont rares. Il s’agit notamment du cancer ou de l’herpès du sein, de la tuberculose, d’un certain type de leucémie et la séropositivité.

En effet, le VIH risque d’être transmis aux bébés par le lait maternel. Il y a aussi le cytomégalovirus, de la famille des herpès, mais il est rare. Le virus peut passer dans le lait maternel qui doit être pasteurisé avant la consommation.

Besoin de vous équiper pour allaiter ?

C'est le moment de lui choisir le meilleur produit !